Si vous le voulez bien nous mettrons cette réunion sous le signe du mouvement : une machine qui fonctionne et qui bouge, un voyage dans l’espace et le temps à CZ, un voyage dans le temps  (le 11ème siècle de Guillaume le Conquérant) et dans l’espace (l’Angleterre qu’il a conquise) et ce qu’en Anglais on appelle movies (des mouvements), des films avec les applications à l’origine desquelles est le Pays d’Ouche Développement (pas encore PETR du PAPAO (Pays d’Argentan Pays d’Auge Ornais) Pays d’Ouche)

 

20 JUIN 2015 : INAUGURATION DU DÉBUT DE LA SAISON 2015

PAR BERNARD DERIVRY, PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION

 

Un BOCAMBRE : Cette machine, nous l’avons voulue neutre : elle peut ici aussi bien renvoyer à l’époque du fer qu’à celle du cuivre. Pour ceux qui ignorent ce fait de technique, l’engin était destiné, en métallurgie comme dans d’autres industries, à broyer. On dit aussi un bocard, ou une brocante : le brocanteur au départ est un casseur. A l’époque du fer entre la mine et le haut fourneau le bocambre cassait le minerai pour le débarrasser de sa gangue et le calibrait pour homogénéiser la fusion dans le fourneau. A l’époque du cuivre, on broyait les creusets qui avaient servi à obtenir les alliages pour séparer la terre qui les constituait des résidus de métaux,  pour les récupérer.

Cela faisait 20 ans que certains réclamaient cette machine : elle est là, enfin, grâce au Crédit Mutuel et à sa filiale Créavenir que notre projet a intéressés, qui nous ont aidés : nous les en remercions chaleureusement. Grâce également à la participation des professeurs et de leurs élèves, section bois et section fer du Lycée de l’Aigle, que nous remercions tout particulièrement. En nourrissant l’espoir, une fois de plus, de multiplier les occasions de ce type de collaboration qui ne peuvent qu’être profitables autant pour le Lycée que pour la Forge.

Seconde étape :

DEUX EXPOSITIONS,

VOYAGES DANS LE TEMPS

ET DANS L’ESPACE.

D’abord un compte rendu de notre voyage en Saxe : les mines de Clausthal Zellerfeld et notre étonnemenet devant la fascinante gestion de l’eau qui alimentait les roues.

Ensuite cette exposition vous aurez tout le loisir de la voir individuellement et, nous l’espérons, d’être étonnés par Henri de Ferrières St Hilaire, dont nous devons la découverte à Steve Poole. Etonnant le sujet : ce ferron du Pays d’Ouche, compagnon de Guillaume le Conquérant, soldat sans doute mais surtout administrateur : il a participé à la création du recensement général des personnes et des biens du pays, les terriers locaux. Il a eu un grand rôle politique après la conquête.

Entrepreneur multi carte également qui a multiplié sur tout le territoire anglais les établissements industriels. Il a fait souche autant en Angleterre qu’aux Etats-Unis, et est à l’origine de personnages prestigieux (de Robin des Bois à Winston Churchill) Vous aurez le plaisir de le découvrir tout à loisir tout à l’heure…

Soulignons que cette incursion dans le passé nous permet de recentrer vers le nord notre Normandie qui de province du Nord Ouest redevient territoire du Sud des terres colonisées par les Vikings, dans un espace beaucoup plus vaste, géographiquement et historiquement. Elle nous permet également de nous sortir de notre habituelle vision, un peu nombriliste, de l’axe St Sulpice l’Aigle Aube, charnière  entre le Perche et la Normandie pour créer, pourquoi pas, des liens avec le nord du pays d’Ouche. Notre façon de contribuer au rapprochement actuel entre les deux Normandie(s) (Il y a-t-il parmi nous des ressortissants de Ferrières St Hilaire ou de ses environs?... bienvenue !)

Nous remercions enfin la municipalité, Madame Thouret et les employés municipaux pour leur intérêt et leur aide précieuse pour la gestion et l’entretien du site.

 

N’oubliez pas dans vos pensées les bénévoles de l’Association : en retard pour terminer cette présentation du bocambre : ne leur en voulez pas : étymologiquement ils veulent bien, sont consentants, certes !!! Mais ça peut être lourd car nous ne sommes pas assez nombreux : nous aimerions vous intriguer, vous attirer : il y a des centres d’intérêt dans tous les domaines et pour tous les goûts, sur le site et chez soi : l’équipe ne demande qu’à vous faire partager ses activités dans la bonne humeur. Dans le même ordre d’idée ayons une pensée pour le Musée de l’Energie que nous soutenons d’autant plus dans ses difficultés que nous sommes à même de savoir et de mesurer la somme de travail que représente la réalisation de Philippe Le Cleuyou et des siens.

Haut de page

Association de la Grosse Forge d'Aube - 2014