Ce qu'on y trouve

 

La Grosse Forge d'Aube, classée monument historique en 1982, est le dernier exemplaire de grosse forge conservé dans l'état décrit par l'Encyclopédie de Diderot & d'Alembert (1765).

 

On y trouve les équipements traditionnels qui permirent, du 15ème siècle jusqu'au milieu du 19ème, la transformation de la fonte en acier, selon deux étapes :

  • Les fours d'affinerie dans lesquels on amollissait les barres de fonte venues du fourneau pour les débarrasser de leurs impuretés et de l'excès de carbone qui rendait le matériau cassant.
  • Un gros marteau: le martelage améliorait l'affinage et terminait l'organisation des chaînes des atomes (le fibrage, second facteur de résistance du métal). L'acier obtenu partait pour un nouvel atelier, la FENDERIE où il était façonné selon les besoins des artisans.

 

Sont visibles également :

  • La retenue d'eau et deux des quatre roues à aubes qui entraînaient le gros marteau et les soufflets des fours ainsi que la turbine hydraulique (1855) qui se substitua à deux d'entre elles.
  • Les équipements et les bâtiments d'après 1850 adaptant l'atelier d'origine à la métallurgie du cuivre.

 

Une présentation audiovisuelle (Minerai, énergie hydraulique, charbon de bois, maîtres de forge & ouvriers), des maquettes dioramas retraçant 1000 ans de métallurgie normande et des expositions sur des thèmes particuliers, accompagnent le visiteur.

Visiter la GROSSE FORGE c'est comprendre les démarches de l'homme s'appropriant la nature ; c'est retrouver des gestes et des savoir-faire en les resituant dans leur histoire et leurs progrès ; c'est renouer avec un passé primordial pour mieux comprendre le présent, en évitant la nostalgie. C'est voir comment ça fonctionnait.

Association de la Grosse Forge d'Aube - 2014