Le Petit Féréor n°5

Le 28 Mars 2013

 

Ceci est un extrait du numéro 5.

 

 2013, année charnière

 

La fin du monde ne nous a jamais inquiétés.

 

Un autre terme que fin du monde plus approprié celui d'apocalypse : découvrir au sens de mettre au jour : nous n'avons pas attendu aujourd'hui pour le faire : nous révélons depuis des années. Depuis 1975 beaucoup d'eau a passé... pas toujours par où il fallait. Cet hiver comme les précédents la Risle a pénétré dans la Grosse Forge pour notre plus grande inquiétude tout en arrivant à nous faire sourire : la roue avertisseuse, méprisant la pompe touristique qui la déclenche électriquement à la demande des visiteurs, s'est mise en branle spontanément ! Une restauration plus que réussie !

 

Loin d'être la fin du monde 2012 & 2013 sont la fin d'un cycle. Notre vœu si souvent exprimé se réalise enfin : l'ouverture de la totalité du site : au-delà de notre satisfaction un double bénéfice se dégage :

  • Nous rendons justice aux 90 dernières années de la Grosse Forge d'Aube (1850-1939), celles du cuivre qui ont connu une très grande activité passée sous silence jusqu'ici dans notre présentation... sauf en ce qui concerne les expositions.
  • Le fondu enchaînés entre la Grosse Forge et l'usine KME de l'autre côté du fleuve sera effectif : ce qui ne peut que renforcer l'idée de site & effacer la notion de musée qui pourrait enterrer aux yeux des gens le patrimoine dans le passé au détriment de la Grosse Forge & donc de ses visiteurs. Il n'y aura plus de coupure entre le 16ème & le 21ème siècle. Les processus sont identiques, ce sont les quantités et la visibilité qui ont changé. Notre démarche pédagogique et muséographique insiste sur le fait que les évolutions sont surtout sociétales, sociales et techniques et devrait permettre aux élèves comme aux visiteurs de mieux comprendre leur présent.

Association de la Grosse Forge d'Aube - 2014